Savoir compact – Isolation acoustique

En bref

  • Avantages de l'isolation acoustique
    L'isolation acoustique contribue considérablement à préserver la valeur d'un bâtiment et la santé de ses habitants ou utilisateurs.
  • Application
    Isolation acoustique dans la technique d'évacuation de l'eau, plus spécialement pour douches à l'italienne.
  • Intervenants
    Entreprises chargées des travaux, architectes, agenceurs, fabricants de produits destinés à la construction, propriétaires et utilisateurs de bâtiments d'habitation
  • Objectif de l'isolation acoustique dans les douches à l'italienne
    Isolation des bruits fonctionnels et des bruits de pas.
  • Normes et directives pertinentes
    La norme DIN 4109 définit les standards minimaux de l'isolation acoustique, la directive VDI 4100 stipule des exigences plus strictes.
  • Valeurs d'isolation acoustique Dallmer
    Les systèmes d'évacuation d'eau de Dallmer satisfont aux exigences de la norme DIN 4109 et de la directive VDI 4100 ou les dépassent.
 

Son et isolation acoustique

L'isolation acoustique dans la technique d'évacuation de l'eau appartient au secteur de l'acoustique architecturale, laquelle s'intéresse entre autres aux bruits causés par l'équipement technique des bâtiments, comme les conduites d'alimentation en eau et les conduites d'eaux usées. Les produits destinés à l'isolation acoustique empêchent ou réduisent la transmission des sons de leur source émettrice jusqu'à l'oreille du receveur involontaire. L'insonorisation des douches à l'italienne porte sur deux sortes de sons : les bruits fonctionnels et les bruits de pas.

Bruits fonctionnels

Parmi les bruits fonctionnels, à savoir les bruits émis par les installations, on compte en premier les bruits d'écoulement, donc les bruits de l'eau qui coule, et, deuxièmement, les bruits d'impact produits par la chute du jet d'eau sur le sol de la douche. Le volume des bruits émis par les installations dépend avant tout de la transmission par la conduite d'eaux usées des sons dans la structure du bâtiment. Les points de contact entre technique d'installation, écoulement et canalisation sont inévitables et la technique d'insonorisation a pour objectif d'absorber au maximum les bruits fonctionnels pour empêcher la transmission des sons.

Bruits de pas

Les bruits de pas sont produits par l'excitation mécanique d'un escalier, d'une chape, d'un carrelage ou d'un plancher brut, par ex. par les pas de personnes ou par le déplacement de chaises. Ils sont transmis dans les pièces se trouvant en dessous en partie comme bruit d'impact par le plancher et par les composants adjacents de la construction, mais aussi en partie comme bruit aérien. C'est pourquoi les planchers, et donc l'ensemble de la construction des sols dans les bâtiments doivent impérativement satisfaire aux exigences relatives à l'isolation acoustique contre les bruits aériens et les bruits de pas. Les exigences minimales sont définies dans la norme DIN 4109. Une construction du sol correcte (une chape flottante avant tout s'est avérée ici favorable en raison de sa masse et de ses propriétés absorbantes) et une bonne isolation contre les bruits de pas réduisent considérablement les bruits d'impacts. L'isolation aux bruits de pas se compose d'un isolant minéral ou en mousse dure de polystyrène expansé, conformément au rapport d'essai correspondant. De cette façon, les bruits de pas ne sont plus perceptibles dans les pièces situées dessous ou à côté, ou sont très étouffés.

Conception du système et construction du sol avec élément antibruit et isolation des bruits de pas

À l'exemple de CeraFloor Select + corps d'avaloir DallFlex et élément antibruit DallFlex
(Pose conforme au rapport d'essai P-BA 146/2015, satisfaisant aux exigences élevées en termes d'isolation acoustique selon la norme DIN 4109 et la directive VDI 4100)

Conception du système et construction du sol avec élément antibruit et isolation des bruits de pas

Construction au sol

  1. Revêtement de sol céramique
  2. Colle pour carrelage en couche mince
  3. Étanchéification composite
  4. Chape
  5. Couche de découplage
  6. Isolation du bruit de pas/Isolation thermique
  7. Plancher en béton

Conception du système

A. Caniveau de douche CeraFloor Select
B. Collerette d'étanchéité
C. Corps d'avaloir DallFlex
D. Élément antibruit
E. Pieds de montage

 

Des dispositifs d'installation comme l'élément antibruit DallFlex illustré plus haut découplent le corps d'avaloir de la construction de chape adjacente et amortissent considérablement les bruits fonctionnels. Pour une pose conforme au rapport d'essai P-BA 146/2015 (pour caniveaux de douche CeraFloor, Zentrix et CeraNiveau) ou P-BA 148/2015 (pour caniveaux de douche CeraWall), satisfaisant aux exigences élevées d'isolation acoustique selon la norme DIN 4109 et la directive VDI 4100.

Norme DIN 4109 et directive VDI 4100

Deux réglementations sont essentielles pour l'isolation acoustique : la norme DIN 4109 et la directive VDI 4100. La norme DIN définit les exigences minimales d'une isolation acoustique réelle alors que la directive VDI stipule des critères pour une isolation acoustique accrue.

La norme DIN 4109
Domaine d'application de la norme DIN 4109
Seuils définis par la norme DIN 4109

La norme DIN 4109 – Isolation acoustique dans les bâtiments

Éditeur : DIN Deutsches Institut für Normung (Institut allemand de normalisation)

Objectif : Les règlementations locales allemandes sur la construction (Landesbauordnungen) exigent que les bâtiments soient équipés d'une isolation acoustique apte à protéger les habitants et les utilisateurs de nuisances intolérables et de risques pour leur santé. Elles déterminent les exigences minimales, le supplément 2 énonce cependant aussi des recommandations pour une isolation acoustique accrue.

La norme DIN 4109 fait partie intégrante de la législation des Länder relative à la construction. Elle s'applique à la construction de logements, d'écoles, d'hôpitaux, de lieux d'hébergement et de bureaux.

Seuils pour les bruits fonctionnels
Le niveau de pression acoustique des installations LAFmax,n (LAFeq,n) détermine les seuils des bruits fonctionnels. Le niveau sonore des installations correspond ici au niveau de pression acoustique émise par les installations sanitaires. Ce dernier désigne à son tour un paramètre précisant l'intensité d'un événement sonore. Le niveau de pression acoustique des installations ne doit pas dépasser 30 dB, ou 25 dB selon les exigences accrues.

Limites pour les des bruits de pas
L'n,w est le paramètre décisif définissant les bruits de pas. Il s'agit ici du niveau de pression pondéré des bruits de pas standardisés, donc des bruits audibles dans l'espace à protéger. Plus le niveau de pression des bruits de pas standardisés est faible, plus l'espace est silencieux. Les limites définies par la norme DIN 4109 pour le niveau de pression acoustique maximal admissible est de 53 dB, et de 46 dB pour les exigences accrues dans les immeubles collectifs pour les plafonds se trouvant sous une salle de bains ou des WC.

La directive VDI 4100
Domaine d'application de la directive VDI 4100
Seuils définis par la directive VDI 4100

La directive VDI 4100 « Isolation acoustique dans les bâtiments – Isolation phonique des logements – Évaluation et recommandations pour une isolation acoustique accrue »

Éditeur : Association des ingénieurs allemands (VDI) 

Objectif : La directive VDI définit des exigences accrues pour l'isolation acoustique afin d'améliorer l'intimité et le confort des logements.

La directive VDI 4100 a été spécialement élaborée pour l'isolation acoustique de bâtiments d'habitations ou de bâtiments semblables ou similaires à des logements, comme maisons de retraites, résidences universitaires, maisons médicalisées. Selon la directive VDI 4100, les pièces de 8 m2 ou plus ainsi que les salles de bains de toutes tailles doivent être protégées contre les bruits. Contrairement à la norme DIN 4109, la directive VDI 4100 prévoit, si une isolation acoustique est désirée, que le fait soit documenté dans un contrat.

Niveaux d'isolation acoustique selon la directive VDI 4100
La directive VDI définit trois niveaux d'isolation acoustique qui dépendent de la perception du son dans la pièce mesurée :

  • Niveau III : les bruits sont perçus comme non perturbants.
  • Niveau II : les bruits sont perçus en général comme non perturbants.
  • Niveau I : les bruits sont perçus en général comme à peine perturbants.

Les trois paramètres essentiels décrivant l'isolation acoustique selon la directive VDI 4100

  • DnT,W = isolation acoustique contre les bruits aériens
  • L'nT,w = isolation acoustique contre les bruits de pas
  • LAFmax,nT* = niveau sonore maximum de l'équipement technique du bâtiment

Les deux dernières variables sont particulièrement importantes dans le domaine de la technique d'évacuation de l'eau. Les valeurs à respecter impérativement dépendent du type de bâtiment, du besoin ou non de protéger des appartements extérieurs contre les bruits ou du fait qu'il s'agit d'isolation acoustique dans son propre logement.

Seuils pour les bruits fonctionnels (LAFmax,nT*)
La directive spécifie le niveau de pression acoustique maximal admissible pour toutes les installations techniques des bâtiments, y compris les installations d'alimentation en eau et d'évacuation des eaux.

* LAFmax,nT tient déjà compte de la transmission indirecte.

Isolation acoustique aux appartements extérieurs

Niveaux d'isolation acoustique

Niveau I

Niveau II

Niveau III

Immeubles collectifs
(LAFmax,nT)

≤ 30 dB

≤ 27 dB

≤ 24 dB

Maisons individuelles jumelées et maisons individuelles mitoyennes
(LAFmax,nT)

≤ 30 dB

≤ 25 dB

≤ 22 dB

Des crêtes sonores ponctuelles et isolées, provoquées par exemple par une action (ouverture, fermeture, changement, interruption, etc.) des robinetteries et des appareils de l'installation de distribution d'eau, ne doivent pas dépasser de plus de 10 dB les valeurs caractéristiques des niveaux II et III. À condition que les équipements soient utilisés selon les règles.

Isolation acoustique dans les appartements et les maisons individuelles

Niveaux d'isolation acoustique

Niveau EP I

Niveau EP II

Équipement technique du bâtiment pour les espaces privés (EP)
(LAFmax,nT)

≤ 35 dB

≤ 30 dB

Des crêtes sonores ponctuelles et isolées, provoquées par exemple par une action (ouverture, fermeture, changement, interruption, etc.) des robinetteries et des appareils de l'installation de distribution d'eau, ne doivent pas dépasser de plus de 10 dB les valeurs caractéristiques des niveaux II et III. À condition que les équipements soient utilisés selon les règles.

Seuils pour les bruits de pas (L'nT,w)

VDI 4100:2012-10

L'nT,w

Isolation acoustique aux bruits de pas dans les immeubles collectifs

[dB]

Les bruits de pas sont

≤ 37

Niveau III

non perturbants

≤ 44

Niveau II

en général non perturbants

≤ 51

Niveau I

en général à peine perturbants

VDI 4100:2012-10

L'nT,w

Isolation acoustique aux bruits de pas dans les maisons jumelées ou mitoyennes

[dB]

Les bruits de pas sont

≤ 32

Niveau III

non perturbants

≤ 39

Niveau II

en général non perturbants

≤ 46

Niveau I

en général à peine perturbants

 

Glossaire

Son qui se propage sous l'effet des vibrations des molécules de l'air, par exemple lorsque de l'eau se déverse dans un tuyau d'évacuation. Contrairement aux bruits de pas, le bruit aérien se répand uniquement par ondes purement longitudinales. Il n'est toutefois pas toujours possible de faire une distinction nette entre bruit aérien et bruit d'impact. En effet, des corps vibrants transmettent à la surface une partie de l'énergie du bruit d'impact sous forme de bruit aérien. C'est pourquoi des bruits de pas par exemple sur un plancher séparant deux logements s'entendent aussi dans les pièces se trouvant en dessous. Et inversement, des planchers et des murs peuvent transmettre des bruits aériens sous forme de bruits d'impact. De l'autre côté du plancher ou du mur, ce bruit est ré-émis à son tour en bruit aérien (« puissance acoustique longitudinale au-dessus des parois latérales »).

Le bruit d'impact est produit par des vibrations à l'intérieur d'un corps, la nature de ce corps et sa densité ayant une influence sur la propagation des ondes sonores. Le bruit d'impact se produit lorsque des ondes sonores rencontrent une surface avec une impédance acoustique importante ou lorsque deux corps solides s'entrechoquent.

Les bruits de pas sont produits par l'excitation mécanique d'un plancher brut, par ex. par les pas de personnes ou par le déplacement de chaises.

Parmi les bruits fonctionnels, on compte les bruits d'écoulement de l'eau et les bruits produits par l'impact d'un jet d'eau sur le sol de la douche.

La norme « DIN 4109 – Isolation acoustique dans les bâtiments » définit les exigences minimales d'une isolation acoustique à respecter impérativement.

La directive VDI 4100 « Isolation acoustique dans les bâtiments – Isolation phonique des logements – Évaluation et recommandations pour une isolation acoustique accrue » de l'Association des ingénieurs allemands définit des exigences plus élevées en matière d'isolation acoustique. Elle fait la différence entre différents types de bâtiments et répartit les exigences en matière d'isolation acoustique en classes, en fonction de la nuisance créée par le son à un volume défini.

Pour simplifier, on peut dire que le niveau de pression acoustique est le volume d'un bruit. L'unité correspondante est le décibel (dB). Objectivement, la pression acoustique double ou se divise par deux chaque fois que le niveau sonore augmente ou diminue de 4 dB. Mais, pour que l'oreille humaine perçoive cette multiplication ou division par deux, il faut que le niveau de pression acoustique baisse ou augmente de 10 dB.

Le niveau de pression acoustique produite par les installations sanitaires.

Des conduites d'eaux usées mal isolées peuvent créer ce qu'on appelle des ponts phoniques. À ces endroits, le son passe dans le mur ou le plancher adjacent et est ainsi transmis dans tout l'appartement.

La rigidité dynamique décrit l'efficacité d'un matériau isolant, c'est-à dire son pouvoir d'absorption du son. En général, des matériaux légers de faible densité sont mieux adaptés. Plus la valeur est faible, meilleure est l'insonorisation.

Fluctuations de pression dans l'espace. Le son est émis par une source sonore, cette dernière étant toujours un objet vibrant, par exemple un tuyau dans lequel de l'eau s'écoule. Le son se propage à une vitesse définie (vitesse du son) sous forme d'ondes longitudinales en faisant osciller des particules d'air. Seul un son d'une fréquence comprise entre 16 Hz et 20 kHz est perceptible pour les humains. Si le son atteint notre oreille, il est transmis par le conduit auditif à notre tympan qui se met à vibrer. Ces vibrations sont traduites dans l'oreille elle-même en signaux compréhensibles.

Produits concernés

av. de sol antibruit TistoPlan

av. de sol d´insonorisation CeraDrain Plan

elément d´insonorisation CeraLine

elément antibruit DallFlex/CeraFlex

 
 

av. de sol antibruit TistoPlan

1

av. de sol d´insonorisation CeraDrain Plan

2

elément d´insonorisation CeraLine

3

elément antibruit DallFlex/CeraFlex

4

Téléchargements

Autres téléchargements

Vous trouverez dans notre zone de téléchargement des prospectus, références, fiches techniques, et bien d'autres documentations.

 

Version : juillet 2018

Shape Copy 3 Created with Sketch.

Drainage by design.
Since 1913

 

Contact

Dallmer GmbH + Co. KG
Wiebelsheidestraße 25
59757 Arnsberg, Germany
Telefon: + 49 2932 9616 - 0
Fax: + 49 2932 9616 - 222
nfdllmrd

 
Shape Copy 3 Created with Sketch.

Contact

Dallmer GmbH + Co. KG
Wiebelsheidestraße 25
59757 Arnsberg, Germany
Telefon: + 49 2932 9616 - 0
Fax: + 49 2932 9616 - 222
nfdllmrd

 
Shape Copy 3 Created with Sketch.

Adresse anzeigen

Contact

Dallmer GmbH + Co. KG
Wiebelsheidestraße 25
59757 Arnsberg, Germany
Telefon: + 49 2932 9616 - 0
Fax: + 49 2932 9616 - 222
nfdllmrd



 
Ce site Internet utilise des cookies. En utilisant ce site Internet, vous acceptez l’utilisation de cookies.  Informations sur la déclaration de confidentialité